In Changer positivement

S’habiller éthiquement pour l’automne en famille

 

S’habiller éthiquement pour l’automne en famille

La wishlist, une vraie fausse bonne idée ?

Les wishlists sont souvent des posts qui donnent des envies, alors forcément quand j’ai eu envie de préparer cette wishlist je me suis demandée si c’était à faire, ou pas, en fonction de cette ligne éditoriale que j’ai amorcé depuis bientôt 2 ans.

Et puis, en fait, j’ai vu la chose ainsi, chaque produit a forcément une fin de vie, et on peut tous revoir notre consommation.

Déjà, peut-être, je peux vous donner quelques points pour revoir sa façon de consommer « mode » :<!–more–>

  • Acheter moins mais mieux
  • Laisser vieillir ses affaires
  • Organiser son dressing de façon réduite (les pièces essentielles, les favorites)
  • Organiser des trocs avec les copines chaque nouvelle saison
  • Acheter de seconde main
  • Privilégier les circuits courts, les jeunes créateurs, les marchés, les créateurs locaux, nationaux

Ce sont quelques premières idées pour acheter différemment.

Aujourd’hui, on est tous je crois en overdose de consommation. Que ce soit alimentaire, cosmétiques, mode… on sature de toujours être poussé à l’achat, avec des géants des différents secteurs qui ne respectent rien ni personne…

Il est important de déconsommer, d’arrêter de répondre aux sirènes du marketing qui nous rappellent qu’il faut renouveler notre garde-robe, notre shoesing notre déco tous les 36 du mois.

Il en va de notre survie à tous, aujourd’hui on le sait, l’industrie textile est la deuxième source de pollution de la planète après le pétrole.

Je sais c’est parfois difficile d’imaginer qu’acheter une chemise à carreaux pour l’automne à 15€ va mettre en péril notre survie humaine.

J’étais comme ça avant… Je sur consommais tout tout le temps !

Et je ne réalise pas à quel moment je n’ai pas pu me dire : « Tiens j’ai déjà acheté une chemise à carreaux dix fois depuis 5 ans, j’ai changé de couleurs certes, j’ai changé de taille de carreaux mais c’était finalement la même. Qui la fabrique ? Comment ? Dans quelles conditions ? Pourquoi est-ce que je la paye si peu chère ? Pourquoi sent-elle une odeur comme ceci ? En ai-je vraiment besoin… »

 

C’est assez dingue comme année après année j’ai répété ce geste d’achat sans me poser aucune question, jusqu’où jour où…

Et petit à petit ma vie a changé mais pas que… L’effet papillon.

Voici donc 3 wishlists (femme / enfants / homme)

Pour Madame

Personnellement j’ai réussi à bien réduire mon dressing, mais parfois je galère encore à m’habiller, ce qui a le don de m’énerver.

Je dois donc encore le réduire et avoir mes essentiels à disposition.

Je me rends compte réellement des bienfaits d’avoir un dressing réduit, je vais à l’essentiel le matin, j’ai mes looks fétiches et j’ai pas forcément envie de jouer à la poupée avec moi-même de bon matin.

Je préfère garder de l’énergie et du temps pour d’autres activités (préparer le petit déjeuner, avoir du temps pour boire mon thé…)

 

Vinted

Etsy

By Blanch

Souleiado

Leï 1984

Fringe and frange

Pour les filles (ou vos petits mecs)

Alors pour les filles, j’ai la chance d’avoir une amie qui me passe souvent des pièces de son fils qu’il ne met plus, et les pièces étant mixtes, je suis toujours contente de les avoir.

Ensuite je réfléchis les achats, j’essaye d’acheter du seconde main quand je trouve de jolies petites pièces.

Sinon je me penche, vers des marques chouchous comme Poudre Organic, Blune, Pequeno, tinicotton…

Je vous note quelques liens ci-dessous.

Les marques utilisent des matériaux bios, produisent en France ou Europe, ne font pas de traitements lourds des matières premières

autant de critères importants pour le choix de ses marques.

 

Kids are green

Blune 

Easy Peasy 

Poudre organic

Pour Monsieur

Alex est de plus en plus regardant concernant ses achats. Je le sens parfois il est un peu perdu, il veut bien faire, même les chaussures, je n’ai jamais poussé les miens à ne plus acheter de cuir mais il a envie d’avoir des chaussures vegan lui aussi maintenant, ne plus porter de peaux d’animaux morts.

Il ne les mange plus et ne veut plus les porter.

En 2018, on a quand même la chance de voir des marques très pointues proposer des pièces qui peuvent porter l’étiquette « éthique ».

 

 

 

 

Ethical by Daria

Vinted

Good guys don’t wear leather

Le slip français

Patagonia

Veja

Dreamact

Share Tweet Pin It +1

You may also like

Shopping de printemps #ecofriendly

Posted on mai 15, 2017

Previous PostPolype, c'est mon ami à moi
Next PostJ'ai fait un jeûne thérapeutique de 9 jours
  1. Lou et Swann
    2 mois ago

    Je suis dans la même démarche et je suis contente de voir qu’il y a de plus en plus de personnes qui en font de même.
    C’est encourageant !
    Christine

    1. audebk
      2 mois ago

      Oui c’est important ! Nous avons tous le pouvoir de changer les choses !